Amelie Nothomb

Amelie Nothomb

La découverte d’un auteur

Bonjour à tous, chers lecteurs,

Comme je vous l’ai déjà expliqué, je suis passionné de littérature. Je n’ai pas de genre littéraire préféré, cela va plutôt dépendre de l’auteur, de son style et de sa capacité à captiver le lecteur. J’aime découvrir de nouveaux auteurs. Souvent avec mes amis, nous nous installons à une terrasse parisienne, et nous débattons plusieurs heures à propos de nos auteurs préférés.

Un voyage littéraire

Un peu plus tôt dans la journée, je partais rejoindre mes amis dans le quartier de l’Ecole Militaire à Paris. Bercé par un léger vent, j’observais les feuilles qui tombaient et je voyais l’automne arriver. Mes amis et moi autours d’une table, nous débutions alors sur un sujet qui est cher à notre cœur : nos auteurs préférés. Un de mes amis commençait à nous parler d’un auteur belge qu’il avait découvert il y a peu : Amélie Nothomb. Il nous parlait de ses œuvres, restant assez flou sur le sujet pour nous donner l’envie de lire. Il m’offrait un avant-goût prometteur en évoquant quelques romans dont les histoires prenaient place au Japon. Je me demandais alors : quoi de mieux qu’un livre pour m’offrir une occasion de voyager ? En fin d’après-midi, en quittant mes amis, je me dirigeais vers une librairie pour acheter un livre d’Amélie Nothomb. Après cet achat, je décidais d’aller lire dans les Jardins du Champ-De-Mars. Installé sur un banc, le temps passait sans que je puisse m’en apercevoir. Je dévorais le livre. Les pages défilaient tandis que j’étais absorbé par l’histoire. Au moment de fermer le livre, je levais la tête et je me rendais compte que la lumière du jour faiblissait. Je n’avais pas vu le temps passer car Amélie Nothomb m’avait fait voyager. Il y a quelques minutes encore, j’étais au Japon, avec l’héroïne, en train d’observer sa vie, son histoire. Et maintenant, j’étais de retour à Paris, dans les Jardins du Champ-De-Mars, en train d’observer l’arrivée de l’automne.

Heureux de cette découverte, je rentrais à l’hôtel La Bourdonnais. En arrivant dans ma chambre, j’allumais la télévision. Quelle ne fut pas ma stupeur quand, par le plus grand des hasards, je tombais sur une interview d’Amélie Nothomb dans l’émission Parfums d’enfance ! Qui plus est dans l’hôtel dans lequel j’étais ! J’écoutais son interview, j’observais le personnage et je la découvrais. Emerveillé par tant de réflexions, elle me laissa pensif lorsqu’elle s’exclama : « Le propre des grands livres est que chaque lecteur en est l’auteur ».

A très vite !

Merci de valider le captcha

Votre demande a bien été envoyée, nous vous remercions.