Exposition Le voleur de fleurs de Walasse Ting

Exposition Le voleur de fleurs de Walasse Ting

Nostalgie de la Joie

Bonjour à tous, chers lecteurs,

Dernièrement, je me promenais dans les jardins du Luxembourg quand une affiche particulièrement colorée attira mon attention. Une fois en face, un léger sourire se dessinait sur mon visage et une larme coulait le long de ma joue. Je ne serais vous expliquer pourquoi. Parfois des sensations de joie et de tristesse se mélangent en nous, provoquant des émotions d’une grande intensité. Cette affiche me fit cet effet, il s’agissait d’une affiche d’un célèbre peintre. Bien plus qu’un artiste pour moi, un homme qui a marqué ma vie. Monsieur Walasse Ting, ce nom vous dit-il quelque chose ?

Certes nous ne faisions pas partie de la même génération mais nous avions eu l’un pour l’autre un coup de cœur, « une connexion spirituelle ». Vous avez surement déjà eu la chance de ressentir cette sensation. Vous rencontrez tout juste une personne, vous ne savez pas pourquoi, cela ne s’explique pas, mais votre conversation est facile, intéressante et surtout naturelle.

Un artiste hors du commun

Tout d’un coup je me senti projeter dans les souvenirs de mon passé. C’était l’automne, j’étais venu rendre visite à une amie qui faisait ses études dans la capitale hollandaise. Ayant cours, elle ne me rejoignait qu’en fin de journée, ce qui me laissait le temps d’explorer en toute liberté la ville des 1001 péchés. Profitant du temps radieux, bien que glacial, je me promenais dans le fleuri et paisible Vondel Park. Une fois arrivé dans une partie plus intime du parc, je vis un homme peindre. Je ne voulais pas perturber son inspiration mais, curieux, je décidais discrètement de m’approcher de lui. Je fus stupéfait, fasciné par l'éclat de vitalité que procurait sa peinture aux couleurs acryliques.

Je m’assis et je restais là, à admirer l’élégance du mouvement de son pinceau sur sa toile et la magnitude de couleurs qu’il appliquait.

Après un long moment il se retourna et me demanda « Pourquoi restez-vous là ? ». Je lui répondais que j’étais également peintre à mes heures perdues et qu’il m’avait ému. Nous commencions donc à échanger sur nos œuvres, nos vies et nos façons de concevoir cette dernière. J’étais ensorcelé par son charisme, sa vision du monde et principalement par sa passion pour la beauté de la vie.

Cet échange me marqua et notre relation amicale ne s’arrêta pas à notre discussion au Vondel Parc d’Amsterdam. Nous nous retrouvions chaque année dans une ville différente. Hélas en 2007 à l’âge de 80 ans son inspiration s’envola… Toute ma vie, sa philosophie de vie me donna le courage de traverser les épreuves de vie et d’apprendre à les accepter pour mieux me réjouir de la beauté de cette dernière.

Cette affiche me chamboula, cependant je fus heureux de voir que le musée Cernuschi lui rendait hommage en exposant une collection caractérisant les femmes, les fleurs et les animaux. Une exposition qui n’a jamais été exposée auparavant et qui a fait l’objet d’une très importante campagne de restauration au cours des dernières années. 

Je vous quitte sur l’une de ses plus belles paroles « Gardez les yeux ouverts, le monde est séduisant et magique. »

A très vite !

Merci de valider le captcha

Votre demande a bien été envoyée, nous vous remercions.