Le Jardin Secret

Le Jardin Secret

La nature

Bonjour à vous, mes chers lecteurs,

Parfois, il suffit d’un paysage ou d’un lieu spécial pour se sentir perdu et submergé par la beauté des choses. Bien qu’architecte et amateur d’œuvres complexes et réfléchies, j’aime aussi énormément les choses les plus simples, me contentant d’un paysage à peindre pour trouver mon bonheur.

Et récemment, j’ai découvert un lieu que je souhaitais partager avec vous tant il est magnifique, et surtout, tout aussi simple que complexe.

Mais avant tout, laissez-moi vous parler d’Albert Kahn. Il s’agit d’un ancien banquier, qui fit fortune rapidement en spéculant sur l’or, et donna sa vie pour intellectualiser la société et créer un monde de paix. Grand ami du philosophe Henri Bergson mondialement connu mais aussi de Renoir, il construisit des liens particuliers avec le Japon et l’Asie, au point de se voir offrir des présents par l’Empereur lui-même.

Jardins fantastiques

Si je vous parle de cet homme aujourd’hui, c’est non pas à cause de sa déchéance suite au krach boursier de 1929, mais pour ce qu’il a fait pour le monde et l’héritage qu’il nous a laissé.

En effet, son œuvre principale réside dans les jardins de son ancienne maison, à Boulogne Billancourt. Admiratif de la culture asiatique et d’horticulture, il entreprit après avoir réalisé le tour du monde et avoir constitué la plus grande collections d’autochromes, la création d’un jardin avec la volonté de répandre des fleurs et arbres des quatre coins de la planète.

On appelle ce type de jardins des « jardins scènes » où il put mélanger tous les styles : un style régulier pour le jardin français, le style paysager dans le jardin anglais, le style japonisme dans le jardin japonais. C’est un plaisir certains que de s’y balader, même si suite à sa mort, la seule partie du jardin réellement conservée, bien que transformée, est le jardin japonais.

Mes chers lecteurs, un proverbe serbo-croate dit « Il pousse plus de choses dans un jardin qu’on en a semé » et prend tout son sens lorsqu’on visite les jardins d’Albert Kahn…

A très vite !