Les césars du cinéma

Les césars du cinéma

Cérémonie Spectaculaire

Mes chers lecteurs,

Les césars du cinéma, une des plus anciennes remise de prix dans le domaine du spectacle et de l’audiovisuel.

Chaque année, des récompenses cinématographiques sont remises à des professionnels du 7ème Art dans diverses catégories pour saluer les meilleures productions françaises.

Les trophées sont des compressions métalliques, conçues en 1975 par le sculpteur César Baldaccini, qui leur a donné son nom.

C’est également un clin d’œil à leur homologue américain, les Oscars, à la consonance proche, et au film de Marcel Pagnol, César.

George Cravenne créa, en 1975, l’Académie des Arts et Techniques du cinéma. La vocation première était de récompenser les réalisations et les travaux artistiques les plus remarquables du cinéma.

Ainsi le 3 avril 1976 eut lieu la première cérémonie des Césars dite aussi « La nuit des Césars » sous la présidence de Jean Gabin !

Eternelle Passion

Passionné par le 7ème Art, j’attends tous les ans cette cérémonie avec impatience. J’aime le cinéma pour la magie des différents thèmes abordés, les histoires racontées et les voyages que cela fait vivre.

Les premiers films qui m’ont interpellé dans mon enfance sont les films en noir et blanc, ceux de Laurel et Hardy ou de Charlie Chaplin.

Ce n’est qu’à l’âge adulte, avec mon premier salaire, que j’ai pu aller dans une vraie salle de cinéma. A l’époque, j’ai joué au grand romantique, en proposant à mon amie d’aller voir « Autant en emporte le vent ». J’ai été très ému par le jeu des acteurs et la beauté des paysages de ce film. C’est depuis ce jour-là que je suis réellement passionné par le cinéma.

Aujourd’hui le film que je préfère s’appelle le Grand Bleu. Il relate la rivalité de deux enfants en Grèce, qui se poursuit lorsqu’ils sont adultes. Lequel des deux plongera le plus loin et le plus profond ? Leurs amours, leurs amitiés avec les humains, avec les dauphins, à la poursuite d’un rêve inaccessible.  

Ce film traite avec plein de poésie, de justesse, de la passion qui peut animer certaines personnes. Les images magnifiques de la mer font rêver et nous transportent vers un pays lointain.

Parmi mes scènes préférées, je citerais « La Pièce d’Or », séquence en noir et blanc qui pose les bases d’une relation humaine entre deux hommes.

Je vous quitte chères lectrices, chers lecteurs avec une citation de Jean Cocteau : « Le cinéma, c’est l’écriture moderne dont l’encre est la lumière. »

A très vite !